Interview : on a rencontré Anthony Daniels, l’interprète de C-3PO !

L'acteur qui incarne le droïde depuis 1977 nous a confié, lors d'une interview, les défis liés au personnage.
Getting your Trinity Audio player ready...

Pour la vingt-cinquième édition de Générations Star Wars & Science Fiction, l’invité d’honneur n’était autre qu’Anthony Daniels, l’inimitable acteur de C-3PO depuis le tout premier film. Alors que les portes de la convention n’étaient pas encore totalement ouvertes, le samedi matin avant même le premier café de la journée, l’acteur nous a reçu pour nous parler de ses expériences. Du tournage difficile en Tunisie au résultat contesté de la Postlogie, nous sommes revenus avec lui sur presque 50 ans de carrière.

Pour vous, Star Wars, ça parle de quoi ? Pour certains, cela va parler d’espoir, pour d’autres de souvenirs d’enfance, de politique.. A vos yeux, c’est quoi?

Pour moi, c’est juste un boulot !

Juste ça ?!

Non, non ! De base, c’est juste un boulot ! Mais après autant d’années, c’est aussi un honneur parce que j’ai pu découvrir que Star Wars, c’est pour tout le monde! Il y a beaucoup de fans tout autour du monde. Et pour moi, c’est vraiment une surprise, parce qu’à l’époque, on a pensé que l’original [l’épisode IV] c’était.. “pfeuh”! quelque chose de stupide! Mais nous sommes tous restés professionnels, on a fait le travail et “fini! coupé!” Mais soudain.. waouh! Star Wars, la Guerre des Etoiles, est devenu tellement populaire ! Et après ça, le V, VI, et I, II, III, puis VII, VIII, IX.. [il compte sur ses mains] c’est bizarre ! [rires] Mais malgré ça, j’avais la chance de faire la connaissance de George Lucas et donc.. je suis là aujourd’hui. C’est un miracle, peut-être, parce qu’à l’origine, j’ai dit : “non, je ne suis pas intéressé du tout!”

Oui, d’ailleurs vous n’aimiez pas trop la science-fiction, non ?

Oui, c’est ça ! J’étais un acteur très sérieux ! [rires] Non, pas encore ! Mais c’est vrai ! C’est bien connu que.. C’est un portrait dans le bureau de George Lucas, dessiné par Ralph McQuarrie, et le visage de ce robot [C-3PO].. Il était un peu triste, un peu perdu sur cette planète, et j’ai pensé “oh, je le ressens! Il y a un espace pour moi, là”

Les Chroniques Star Wars

En plus, vous ne deviez pas doubler le personnage à la base ? Au niveau de la voix, cela ne devait pas être vous ?

Non! Quand on a fait le tournage, je portais le casque, donc la voix : “Mmmmh! mmmmh!” C’était très difficile pour Luke Skywalker, Mark Hamill : “quoi?!” [rires] “vous avez dit quoi?!” Après quelques jours, le monteur a dit “je vais devenir fou sans les répliques!”. Donc à la fin, après avoir enlevé le casque, je n’ai fait que le son : “Hello, i am C-3PO, human-cyborg relations..” [rires] Donc, nous avons pu boucler le tournage avec un son clair. Après ça, tout le monde a disparu, et six mois plus tard, un coup de fil ! “George Lucas veut que tu ailles à Hollywood pour doubler C-3PO!” Ah ! J’étais étonné, parce que je suis arrivé et j’ai découvert qu’il n’aimait pas mon rôle du tout, mais comme c’était impossible de trouver un doublage qui marche aussi bien que moi..

Vous étiez fait pour ça !

J’étais vraiment C-3PO.. Z-6PO! Donc j’ai passé trois jours à faire le doublage, parce que j’avais le plus grand rôle du film. A part Luke Skywalker, à part Dark Vador.. c’était moi! Et bien sûr, dans les autres langues, c’est doublé par quelqu’un d’autre.

Un grand doubleur chez nous, Roger Carel !

Oh ! Roger Carel ! Haha ! Une fois, nous avons fait une convention à Paris, et il a parlé anglais, et j’ai parlé français.. Il était très très sympa !

Nous avons une question que nous posons d’habitude aux acteurs que nous interrogeons sur Star Wars : si vous deviez jouer un autre personnage dans cet univers ? ne répondez pas Princesse Leia !

Et pourquoi pas! [rires] Non, on me pose souvent cette question, et je dis toujours : un personnage qui porte un costume doux [confortable], dans lequel on peut être assis, manger, voir tout le monde, aller aux toilettes, etc.. que ça ! Mais.. J’aime beaucoup le personnage de Dark Maul.. Ah! et quel costume !

Oui, j’imagine qu’au niveau du tournage, le costume était insupportable à porter?

C’était insupportable ! Parce que nous avons fabriqué le costume en six mois, et le premier jour de tournage il n’était pas fini, il me coupait partout ! Mon corps, le soir, dans la salle de bain, oh ! l’horreur dans le miroir ! j’étais blessé partout ! Et ajouté à ça le sable.. “Ah, pourquoi je suis ici ?! c’est un cauchemar !” [rires]

Vous avez regretté ? non, jamais ! [il hésite] ah, si, peut-être!

Beaucoup de fois, oui ! mais nous étions en plein désert, sans taxi.. je ne pouvais pas m’échapper!

Vous êtes retourné sur les lieux du tournage, en Tunisie ?

Oui, nous étions là pour l’épisode II [il compte] oui, c’est ça, deux ! Et je déteste! Non, Tatooine, c’est.. non. Mais il y a beaucoup de fans qui visitent les sites, et pourquoi pas !

Les Chroniques Star Wars

Et vous ne vous êtes jamais dit “j’en ai terminé avec Star Wars” ?

A chaque film ! Après le premier, j’ai pensé “fini, ouf!” Et soudain.. il y a l’épisode V. Après, j’ai pensé “ah, il va y en avoir un troisième..” Et après le troisième, c’est fini, fini, fini ! Mais soudain.. un coup de fil ! On repart pour l’épisode I, II, III.. Oh, okay, merci! Mais après l’épisode III, fini, fini, fini ! Mais non ! encore un coup de fil ! On fait les épisodes VII, VIII, IX ! Fin du IX.. et fini pour la dernière fois, vraiment. Et c’était un moment un peu triste. Parce que l’équipe de l’épisode IX et J. J. Abrams.. et bien c’était une équipe superbe. Malheureusement, le film, l’Ascension de Skywalker, c’était un peu.. il y a des petits soucis.

Vous aussi ? Vous trouvez ? Parce que c’est vrai que les fans, souvent, détestent le film. Vous aussi, vous avez..

Non.. Je suis un peu déçu parce que c’était une très très bonne expérience sur la scène, mais après, lors de la postproduction : on a coupé ça, répété ça, on a fait des réécritures.. hm.. Et soudain! Soudain ! Palpatine ! Il n’est pas mort ! Encore ! Miracle ! [rires] Non, non, ça c’était trop.

Vous avez quand même une affection particulière pour les épisodes VII, VIII, IX, malgré le résultat ?

Oui, c’est vrai ! Mais quelques fois, il vaut mieux garder l’idée de base, la première, car c’est la meilleure. Faire au plus simple. Cela devient trop compliqué, je crois. Et je n’aime pas que beaucoup de personnages dans Star Wars soient morts.. mais en fait non ! [rires]

Oui ! C’est le problème !

Oui, c’est le problème ! Mais, il faut dire à tous les fans de Star Wars que je suis reconnaissant qu’il y ait beaucoup de monde qui aime La Guerre des Étoiles, et il faut leur dire merci. Et : que la Force soit avec eux. Toujours !

Les Chroniques Star Wars

Anthony Daniels nous tend le livre qu’il a écrit, et derrière la fierté et les années, on peut voir un petit sourire mutin, presque espiègle. Le temps de tout ranger, il se prête à la séance photo, la figurine de son personnage à la main. Il faut dire que 47 ans de Star Wars, c’est presque toute une vie. Les portes de la convention viennent d’ouvrir au public, les dédicaces l’attendent, et nous, enfin, le premier café. Si Daniels est reconnaissant de l’amour des fans de Star Wars, nous ressortons de la petite pièce où il se trouve, reconnaissants envers lui, et l’organisation de Générations Star Wars, pour ce moment précieux et hors du temps.

Conversation

S’abonner
Notifier de
guest
Ce champ n'est pas obligatoire

0 Commentaires
Rétroactions en ligne
Voir tous les commentaires

Hey p'tit gars, t'as aimé ? Alors partage !