Pourquoi faut-il regarder la série Andor ?

Une série exceptionnelle ? Un contenu incroyable ? Que vaut cette série Star Wars et pourquoi voulons-nous vous la conseiller ?

Sortie depuis le 21 Septembre sur Disney + et désormais achevée avec son épisode 12 paru le 23 novembre dernier, la série Andor a assez peu suscité l’engouement des fans et n’a pas fait grand bruit dans le monde du petit écran. Moins populaire qu’Obi-Wan Kenobi ou que Le Livre de Boba Fett, faire de Cassian Andor un héros marquant était un véritable défi pour les équipes créatives de la série.

De plus, le programme se pose comme le préquel d’un spin-off, ce qui rend son accès plus compliqué pour la majorité des fans. Toutefois, malgré un personnage à créer intégralement, malgré un rythme plus lent et une ambiance plus sombre, la série a su se démarquer et intriguer peu à peu la communauté. Découvrons ensemble ses points forts et pourquoi nous vous conseillons de la regarder !

Luthen et Cassian Andor

Un retour à l’essence de Star Wars ?

Ce qui surprend le plus lors du visionnage de la série, c’est d’abord son ton et sa façon d’être filmée. Andor tire son épingle du jeu avec des plans majeurs accompagnés d’une ambiance toujours aussi bien soignée. Cette ambiance se caractérise par l’immersion du personnage dans divers décors plus vrais les uns que les autres. De nouvelles planètes et leurs caractéristiques y sont notamment découvertes. La planète initiale de la série, Ferrix semble immerger le spectateur dans une ville minière en brique qui n’est pas sans rappeler des décors tout droit issus du nord de la France. Morlana One, QG de la corporation minière semble, quant à elle, s’inspirer d’une esthétique qui rappelle Blade Runner. Enfin, Niamos paraît être la planète idéale pour passer des vacances à la mer.

Ces diverses localités n’ont pas l’ambition d’être les plus étonnantes ou les plus créatives visuellement mais se contentent de fonctionner dans l’Univers de la franchise en proposant quelque chose de neuf et de tangible. L’accent semble donc être mis sur le côté terre-à-terre de Star Wars, vision qui apparaissait davantage dans la première trilogie de Georges Lucas mais que Disney avait mit de côté pour se pencher plus sur le grandiose et le spectaculaire.

Des décors réalistes

Ce qui rend cette immersion si tangible, c’est le souci du détail et la volonté de faire une série qui utilise des décors réels. De nombreux lieux existants furent ainsi transformés pour la série. Je pense notamment au barrage de Cruachan en Écosse ou encore le centre Maclaren qui font partie de ces décors réels, changés pour les besoins de la série.

Cette diversité de décors réels s’oppose entièrement aux méthodes des précédentes séries Star Wars. Dans ces autres séries, la technologie du Crystal Led fut beaucoup utilisée. Cette dernière permet de simplifier le tournage tout en facilitant l’insertion des comédiens dans un environnement facilement modifiable. C’est la série The Mandalorian qui a développé cette technologie qui fut malheureusement trop utilisée sur les productions suivantes, Obi-Wan Kenobi en tête. Véritable révolution dans le domaine, cette technologie n’est pour autant pas sans défauts. Les écrans LED installés pour les scènes limitent les mouvements des acteurs, alors restreints dans de petits espaces. De plus, toute l’envergure de Star Wars en prend un coup et les plans finissent par être beaucoup plus resserrés.

La production d’Andor a bien plus limité l’utilisation de cette technologie et ça se ressent. Tout semble plus réel, plus vivant, plus authentique.


Enfin, ces décors et ces ambiances sont mis en valeur par la musique. Les compositions uniques de Nicholas Britell accompagnent avec brio le déroulement des scènes sans pour autant faire dans la composition orchestrale grandiloquente. L’ambition de la série semble donc être visible à tous les stades de son développement.

Fan-service, au revoir

Ce qui nous fait particulièrement apprécier la série, c’est la volonté qu’ont eu les show-runners de créer du neuf plutôt que de placer des références dans tous les plans. La démarche d’Andor semble en opposition totale avec ce qui a été fait pour Obi-Wan Kenobi ou pour Le Livre de Boba Fett. Alors que ces dernières accentuaient leurs efforts pour faire plaisir aux fans, Andor se contente d’inventer de nouveaux concepts qui s’inscrivent parfaitement dans Star Wars. Sur Ferrix par exemple, nous découvrons un carillonneur plutôt original, celui-ci frappant une table résonnante au lieu de sonner des cloches. De même, on nous fait découvrir de nouveaux systèmes de sécurité dans les prisons de Narkina 5 plutôt que de nous servir les habituels Stormtroopers. La série prend donc des risques et n’est pas avare en idées. Ces décisions peuvent évidemment ne pas plaire à tout le monde mais elles restent cohérentes et respectueuses de l’Univers dans lequel elles s’intègrent.

Bien que ces épisodes ne nous baladent pas de référence en référence, ils arrivent toutefois à mettre en avant beaucoup d’idées propres à Star Wars (tous programmes confondus).

Des acteurs convaincants

De tous les points forts de la série, le casting en est évidemment la force principale. Les acteurs sont bons, criants de réalisme et véritablement investis dans leurs rôles. Le travail de profondeur des personnages semble beaucoup plus abouti que sur une série comme Obi-Wan Kenobi où la majeure partie des protagonistes semblent être définie par une simple ligne directrice. Je tiens tout particulièrement à saluer les prestations de Fiona Shaw, d’Andy Serkis ou encore de Denise Gough qui ont fait un travail admirable rendant ses lettres de noblesse à la franchise.

On voit que les acteurs sont investis et bien guidés dans leurs interactions et ça fait un bien fou de voir ça.

Je pourrai également saluer les prestations de bons nombres de comédiens et de comédiennes mais je préfère vous laisser vous faire votre avis en regardant ce programme.

Alors c’est sûr qu’Andor, c’est plus long. Les dialogues sont plus présents, les intrigues multiples et les lieux peut-être plus banals. Mais les enjeux, les interactions des personnages et les montées en tension des épisodes font clairement de cette série la meilleure sur le plan cinématographique comparé à toutes les autres séries estampillées Star Wars.



Nous vous recommandons vivement le visionnage car Andor semble subir l’indifférence des fans, fâchés depuis la postlogie et peu convaincus par certaines productions actuelles (Le Livre de Boba Fett en tête).

Évidemment ce contenu n’est pas exempt de défauts, mais nous voulions en faire l’éloge pour que davantage de fans et de néophytes s’intéressent à ce programme véritablement créatif.

Nous espérons que vous irez découvrir cette série d’exception !

Ainsi avons-nous conseillé !

Hey p'tit gars, t'as aimé ? Alors partage !